Pages

dimanche 13 mai 2018

L'échec scolaire des adolescents et des jeunes adultes : comprendre et intervenir

Depuis 2014, je partage sur ce blog des informations psychopédagogiques. Aujourd'hui, c'est un article un peu spécial car je vous présente le livre que j'ai écrit (ici)

L'échec scolaire des adolescents et des jeunes adultes : comprendre et intervenir
Quand les émotions influencent la motivation à apprendre





Avant de vous présenter l'ouvrage, quelques mots sur mon parcours:

Depuis mon enfance, je me suis toujours posé certaines questions  : pourquoi certains apprennent, pourquoi d'autres pas ? J'ai encore des souvenirs très précis de situations, comme par exemple en 3e lors, d'une épreuve de brevet blanc, pourquoi ne sommes-nous que deux à avoir eu la moyenne? Pourquoi les copains ont-ils autant de mal à faire leurs devoirs ? 

A la fin de mes études de sciences (DEA Géosystème Évolution Environnement), ces questions étant toujours présentes à mon esprit et ne sachant trop que faire de mon Bac+5 dans le monde professionnel, je me suis mis à la recherche d'un poste dans le monde de l'éducation. C'est ainsi que j'ai décroché, il y a une quinzaine d'années, un poste de surveillant puis de formateur en sciences. Quelques années plus tard, j'ai intégré un Établissement d'Insertion en tant que formateur puis coordinateur pédagogique. Aujourd’hui, je dirige un Centre Médico-Pyscho-Pédagogique et un Service d'Accompagnement à l'Insertion. 

Parallèlement à mon travail, je mène d'autres activités que voici:

- le blog "les clés de la logique" (https://lesclesdelalogique.blogspot.fr/): de nombreux jeunes en échec scolaire ont le souhait de s’insérer dans le monde du travail par le biais de la formation. L’accès à ces dispositifs nécessite de se frotter aux tests psychotechniques. Différentes modalités sont envisageables pour s’y préparer de manière concrète, de l’apprentissage des opérations intellectuelles (ce qui se rapproche de l’éducabilité cognitive) à l’explication et à la préparation de ces fameux tests. Le blog propose différents exercices.

- le jeu "Qui roule qui ?" (https://sites.google.com/site/quiroulequi/home): je teste actuellement ce jeu, qui favorise l'apprentissage et la mise en mémoire de la signalisation routière, auprès de différents publics (enfant, adolescent, personne en situation de handicap intellectuel...).

Pourquoi ce livre ?

Tout au long de ma carrière, j'ai observé ces jeunes en échec scolaire. Je me suis formé à différentes méthodes, techniques, lu de nombreux ouvrages pour les comprendre et les accompagner, créé des situations d'apprentissage... 
Que faire avec tous ces éléments ? Comment faire des liens dans ma pratique pédagogique  et pouvoir intervenir auprès d'eux de manière plus efficace?

Pour cela, j'avais besoin de formaliser ma pratique : écrire un livre qui vient du terrain, étayé par quelques notions théoriques.


Vaste chantier! Cela m'a pris quelques années, de longues soirées et de nombreux dimanches matins... Après des retours (négatif, mitigé et positif) d'éditeurs, j'ai choisi l'auto-édition. Pourquoi me direz-vous ? D'un côté, les échanges avec deux éditeurs ont permis de rendre le livre plus complet. D'un autre côté, j'ai ressenti le besoin (après ces années d'écriture et d'échanges avec des enseignants) de le partager simplement et rapidement. Les nouvelles technologies et de nouveaux opérateurs comme Amazon permettant cela, le temps était venu de le diffuser ! 

Entrons dans le vif du sujet !

Cet ouvrage s’adresse aux professionnels de l’éducation (formateurs, enseignants, responsables pédagogiques…). Il est le fruit de ma réflexion et mon expérience auprès d’apprenants âgés le plus souvent de 16 à 25 ans en échec scolaire. La théorie et la pratique de terrain sont intimement liées tout au long de l’ouvrage, afin de comprendre cette situation et agir auprès d’eux.

À partir de constats, la première partie du livre est consacrée à la compréhension de l’échec scolaire. J'y évoque comment une situation d’illettrisme émotionnel impacte la motivation à apprendre. À partir de cette hypothèse, je propose un modèle de compréhension adapté au monde pédagogique : le Modèle d’Approche Globale de la Personne pour les Apprentissages et ses trente-trois clés d’observation.

La seconde partie est consacrée aux pistes d’intervention auprès de ces jeunes. Elle débute par la définition de trois remédiations : de soutien, de méthode et de la disponibilité. Elle se poursuit par l’explicitation de postures et de pratiques facilitant la disponibilité et les apprentissages : le Guide d’Animation Psychopédagogique et les ateliers Comportements-Cognition-Clés : les 3C.

Le sommaire :


1re PARTIE L’élève, l’apprenant, une personne

Chapitre 1 Qui sont-ils ?

Chapitre 2 Comprendre l’échec scolaire des adolescents et des jeunes adultes

Chapitre 3 Un référentiel d’observation pour comprendre l’échec scolaire des adolescents et des jeunes adultes



2e PARTIE Comment intervenir auprès d’eux ?

Chapitre 4 Les remédiations à notre disposition pour situer notre action

Chapitre 5 Un guide d’animation psychopédagogique

Chapitre 6 Des ateliers psychopédagogiques




D'un point de vue concret, vous trouverez 15 fiches prêtes à être utilisées en classe :

Atelier 1 : Qu’est-ce qui m’empêche d’apprendre ? 
Atelier 2 : Quelle est l’image que je renvoie ? 
Atelier 3.1 : Qu’est-ce que je suis « venu » faire ici ? 
Atelier 3.2 : Qu’est-ce que je suis « venu » faire ici ? 
Atelier 4.1 : Émotion ? 
Atelier 4.2 : Les 7 émotions 
Atelier 5.1 : Qu’est-ce qu’ « apprendre » signifie pour moi ? 
Atelier 5.2 : Qu’est-ce qu’ « apprendre » signifie pour moi ? 
Atelier 6 : L’intention 
Atelier 7 : L’attention 
Atelier 8 : L’évocation 
Atelier 9 : La mémorisation 
Atelier 10 : Lien avec le contexte scolaire 
Atelier 11.1 : Qu’est-ce que « la motivation » signifie pour moi ? 
Atelier 11.2 : Qu’est-ce que « la motivation » signifie pour moi ?

 


Des éléments théoriques sont également présents tout au long de l'ouvrage et pour ceux qui souhaitent obtenir davantage de détails, vous trouverez  "11 fenêtres théoriques" : 

-les mémoires à court terme et long terme, 
-la motivation,
-le PPI de Pierre Vianin, 
-l’hologramme d’Anne Vinérier ,,
-les ARL ®,
-la gestion mentale, 
-la médiation culturelle,
-les fonctions de tutorat de Bruner,
-R.Feuerstein, 
-l’entretien d’explicitation de Pierre Vermersch,
-la pédagogie différenciée.


J'espère que ces quelques mots vous donneront l'envie de le lire ou de l'offrir à quelqu'un que cela pourrait intéresser. Dans le livre, vous trouverez mon courriel, j'attends avec impatience vos retours !
Bonne lecture et à bientôt.

Pour acheter le livre ou lire quelques pages, c'est par ici.

Une p'tite contrainte de l'auto-édition, on doit faire soi-même sa promotion. Alors, n'hésitez pas à partager l'article ça serait super ! Merci.



Cédric M

Matttesco C. (2018). L'échec scolaire des adolescents et des jeunes adultes : comprendre et intervenir -  Quand les émotions influencent la motivation à apprendre. Nevers :C.MATTESCO.
Nbre de pages : 174
ISBN : 978-1980797401

mardi 1 mai 2018

Et, si on ajoutait quelques couleurs au cognitif ?

La 20e rencontre du collectif des ARL® est annoncée !

Les 6 et 7 juillet 2018 à l'IFFP de Lausanne


Cette rencontre sera l’occasion d’approfondir, sur un plan pratique, la notion de « résistance cognitive » développée par Olivier Houdé et présentée lors de notre dernier regroupement (ici). Puis, Françoise Roemers- Poumay nous  présentera les OCTOFUN® et leur environnement éducatif auxquels, peut-être, les ARL® pourront emprunter quelques respirations ou inspirations.

Les ARL®, qu'est-ce que c'est ?(ici)




 https://octofun.org/



Le projet de Françoise Roemers-Poumay, conceptrice des OCTOFUN® est ambitieux, celui de renouveler l’École et de créer un espace éducatif, orienté vers la vie et le monde, permettant aux enfants d’y être heureux, d’apprendre, de s’épanouir, de grandir en déployant toute leur intelligence. Et, elle réussit ! Ainsi, les OCTOFUN® sont plus qu’une méthode, c’est un environnement éducatif complet, positif, tissé avec créativité et élégance autour de trois axes : les intelligences multiples de H. Gardner, la gestion mentale d’Antoine De La Garanderie, la psychologie positive.

Sans aucun doute, les ARL® pourront y puiser quelques respirations et inspirations.

Programme des journées :



Vendredi 6 juillet 2018



13h00-13h30 : Accueil des participant-e-s



13h30 : Présentation de la session



13h40 : Présentation croisée à l’aide d’un objet apporté (passion, travail…)



14h30 : Histoire d’un minotaure



14h40 : Petites expériences…



15h15 – 16h30 : Travail individuel, puis en sous groupes –  se confronter à nos minotaures et à la matérialisation                    



16h30 – 17h30 : Restitution / présentation en grand groupe



17h30 : Clôture de la journée





Samedi 7 juillet 2018



9h00 – 9h30 : Accueil des participants



 9h30 – 12h30 : Conférence de Françoise Roemers-Poumay   



LES OCTOFUN®



12h30 – 14h00 : Pause déjeuner



14h00 – 16h00 : Mises en situation et liens OCTOFUN® – ARL® avec



Françoise Roemers-Poumay    



Informations et contact :


contact@arl-collectif.org                  www.arl-collectif.org
 

vendredi 16 février 2018

Le PEI et l'EAM de Feuerstein



Dans un précédent article (ici), nous avions traité des Ateliers de Raisonnement Logique (ARL), l’une des méthodes les plus connues en éducabilité cognitive. Une autre, mondialement renommée est le Programme d’Enrichissement Instrumental (PEI).
Rappelons que l’éducabilité cognitive cherche à améliorer le fonctionnement intellectuel d’une personne, à tenter de lui permettre d’apprendre à apprendre, à l’aide d’une démarche de formation (Loarer, 1998).
R. Feuerstein (par ici, pour une petite biographie) a développé des outils dont le PEI. Cet outil a pour objectif de rendre plus modifiable l’individu  en changeant « les structures cognitives existantes et d’en créer de nouvelles.» (Cardinet, 2009, p. 192) notamment celles déficientes.  Le principe du PEI est fondé sur l’activité intellectuelle en trois temps (Despinoy, 2004) : 
  • l’input (recueil des données), 
  • l’élaboration (traitement des données) et,
  • l’output (restitution des données). 
 Pour favoriser les apprentissages, R. Feuerstein a pointé également le rôle important de médiateur et a cité 12 critères de l’Expérience d’Apprentissage Médiatisé (EAM) (Cardinet, 2009 ; Despinoy, 2004 ; Legrand et Lévêque, 1992) :
  • L’Intentionnalité et la réciprocité (le formateur partage ses intentions, s’adapte à l’apprenant et attend son retour),
  • La transcendance (consiste à faire des liens avec l’avant et aller au-delà des besoins),
  • La médiation de la signification (d’ordre cognitif et intègre des valeurs et des opinions),
  • La médiation du sentiment de compétence (faire prendre conscience à l’apprenant de ses capacités),
  • La  médiation de la régulation et du contrôle de comportement (régulation de l’investissement de la part de l’apprenant),
  • La médiation du comportement de partage (permet l’altérité),
  • La médiation de l’individualisation ou différenciation psychologique (permettre à l’apprenant de se distinguer des autres),
  • La médiation de la poursuite de buts (définir un plan d’action),
  • La médiation du sens du défi (être capable de le faire),
  • La médiation de sa propre modifiabilité (montrer que l’apprenant peut changer),
  • La médiation du choix de l’alternative optimiste (possibilité de faire un choix positif facilite l’activité de l’apprenant),
  • La médiation du sentiment d’appartenance (besoin de conformité).
Les trois premiers critères sont la base de l’EAM (Cardinet, 2009).


Pour compléter cet article et aller plus loin dans le détail de ces outils, je vous conseille les livres, outils suivants :